Engins de manœuvre et de travaux de voie

Locotracteur BDR

  • Année de fabrication : 1955, n° dans la série 560
  • Constructeur : Baudet-Donont-Roussel
  • Longueur : 5.44 m
  • Largeur : 2.88 m
  • Hauteur : 2.77 m
  • Masse à vide : 13 T
  • Transmission : mécanique
  • Puissance : 90 ch, moteur Panhard
  • Vitesse max. : 17/20 km/h

En bref : De construction robuste et fiable, ce petit locotracteur de manœuvre fut largement utilisé dans les embranchements de nombreuses usines. En dépit de sa puissance limitée, il dispose d’une bonne capacité de traction très appréciée. Sa «taille basse » est un atout pour la visibilité des accostages. Le 560 provient de l’usine Michelin de Cholet (49) pour la manutention des wagons. Le CFV récupéra cette machine lorsque Michelin mit fin à son trafic ferroviaire. D’un usage très diversifié jusqu’à la fin des années 2000, il est cantonné depuis aux manœuvres dans le dépôt, les trains de travaux ayant été repris par les Y 7000, plus rapides et plus puissants.

Locotracteur Moyse

  • Année de fabrication : 1941
  • Longueur : 6,80 m
  • Hauteur : 3,30 m
  • Masse à vide : 30 T
  • Moteur : 6 cylindres Berliet
  • Puissance : 120 ch
  • Vitesse max. : 20 km/h

En bref : Ce locotracteur, du type 26TDE, fut fabriqué par la société Gaston Moyse à La Courneuve. Equipé à l’origine d’un moteur Renault, il fut re-motorisé par un moteur Berliet au cours de sa carrière, qu’il mena sans encombres chez Octel, une usine chimique de Paimboeuf (44). Racheté en 1998 par le CFV lors de la fermeture de l’usine, il sert aux manœuvres et aux trains de travaux.

Y.7303

  • Constructeur : Decauville
  • Année de fabrication : 1962
  • Longueur : 8,94 m
  • Masse : 32 T
  • Transmission : Hydromécanique
  • Moteur : 6 cylindres Poyaud
  • Puissance : 220 ch
  • Vitesse max. : 54 km/h
train vert

En bref : Les Y.7100 (et leurs cousins Y.7400 à transmission mécanique) forment la plus ancienne série de locotracteurs de la SNCF. Fabriqués et livrés de 1958 à 1972, les Y.7100 sont les locotracteurs les plus répandus, avec une flotte de 209 unités. Affectés aux manœuvres et aux petites dessertes, ils sont très largement utilisés jusqu’en 1998, date des premières radiations. C’est très certainement ce type de machine qui assura les derniers transports de marchandise sur notre ligne, au début des années 90.